top of page
  • leane57

La réglementation sur l’éclairage de votre lieu de travail

Dernière mise à jour : 26 juil. 2023

L'éclairage du lieu de travail revêt une importance capitale tant pour la sécurité que pour le confort visuel des employés. En effet, la fatigue visuelle, résultant d'un éclairage insuffisant ou mal adapté, peut non seulement nuire à leur productivité, mais également causer des accidents de travail, comme la chute, les collisions, les accidents de la route, les accidents dus aux erreurs de manipulation des équipements, etc. Afin de prévenir ces risques, les employeurs sont tenus d'assurer un bon éclairage des postes de travail, des zones de circulation et des espaces extérieurs des locaux, tout en veillant au confort visuel des salariés. Dans cet article, nous allons parler des exigences réglementaires relatives à l'éclairage du lieu de travail, ainsi que des conseils pour créer un éclairage adéquat dans un environnement de travail, comme celui d’un cabinet de dentiste, favorisant ainsi la sécurité, le bien-être et la productivité des employés.


Pourquoi un bon éclairage est-il indispensable sur les lieux de travail ?

L’intérêt d’un bon éclairage du lieu de travail ne se limite pas à une simple question d'esthétique. Il joue également un rôle clé dans de nombreux aspects de la vie professionnelle :


Il garantit la santé et la sécurité des employés

Un éclairage adéquat du lieu de travail contribue à garantir la santé et la sécurité des employés. Une luminosité suffisante réduit les risques d'accidents et de chutes en rendant les obstacles plus visibles. Un éclairage inadéquat peut entraîner des problèmes de vision, des maux de tête, de la fatigue oculaire et des troubles de la posture, ce qui peut à long terme nuire à la santé des travailleurs.


Il augmente la productivité des travailleurs

Des études ont démontré qu’un éclairage approprié favorise la productivité au travail. Une luminosité adéquate stimule l'attention, la concentration et la vigilance, ce qui permet aux employés de rester plus concentrés sur leurs tâches. En revanche, un éclairage insuffisant peut entraîner une diminution de la performance et de l'efficacité et augmente les risques d’erreurs.


Il améliore le bien-être des collaborateurs

Un éclairage de qualité a un impact significatif sur le bien-être général des employés. La lumière naturelle et la lumière du jour sont particulièrement appréciées, car elles favorisent la production de vitamine D et régulent les rythmes circadiens. Ces derniers ont un impact positif sur l'humeur, la motivation et la satisfaction au travail. En revanche, un éclairage inadéquat peut entraîner une sensation de morosité, de fatigue et de stress.


Il améliore l’image de l’entreprise

L'éclairage joue également un rôle dans l'image professionnelle d'une entreprise. Des lieux de travail bien éclairés offrent une atmosphère agréable, renforcent l'image de marque et donnent l'impression que l'entreprise se soucie du bien-être de ses employés. Cela peut influencer positivement la perception des clients, des partenaires commerciaux et des visiteurs.


La réglementation sur l’éclairage du lieu de travail

En France, la réglementation sur l'éclairage du lieu de travail est principalement définie par le Code du travail, notamment par le biais du décret n° 82-772 du 17 août 1982 relatif à l'éclairage des lieux de travail. Voici les principaux points abordés par ce décret :

  • Niveau d'éclairement : Le Code du travail fixe des niveaux d'éclairement minimum à respecter dans les différents types de lieux de travail. Par exemple, pour un travail de bureau, l'éclairement recommandé est de 500 lux. Pour des activités nécessitant une vision précise, comme la lecture fine, le travail sur écran ou les actes du dentiste, l'éclairement recommandé peut atteindre 750 lux.

  • Uniformité de l'éclairage : Outre le niveau d'éclairement, la réglementation met également l'accent sur l'uniformité de l'éclairage. La répartition de la lumière doit être homogène sur l'ensemble de la zone de travail afin d'éviter les contrastes trop importants qui pourraient provoquer des gênes visuelles.

  • Éviter l'éblouissement : La réglementation insiste également sur la nécessité de prévenir l'éblouissement, qui peut être causé par une lumière excessive, des reflets sur les surfaces de travail ou d'autres sources lumineuses. Des mesures doivent être prises pour minimiser les sources d'éblouissement et protéger les travailleurs des rayonnements gênants.

  • Température de couleur : Bien que la réglementation ne fixe pas de température de couleur spécifique, elle recommande généralement l'utilisation de sources lumineuses offrant un rendu des couleurs approprié. Cela permet d'assurer une perception visuelle correcte des détails et des couleurs dans l'environnement de travail.

  • Maintenance et vérification : Les employeurs sont tenus de maintenir les installations d'éclairage en bon état de fonctionnement, en effectuant régulièrement des vérifications et en les entretenant. Les défauts ou les dysfonctionnements doivent être corrigés rapidement pour garantir des conditions de travail sûres et conformes aux exigences réglementaires.


Le Décret n° 82-772 du 17 août 1982 a été complété par le décret n° 83-721 du 2 août 1983 qui décrit les prescriptions de sécurité et d'hygiène applicables en matière d'éclairage des lieux de travail. Voici les points essentiels abordés par ce décret :

  • Évaluation des risques : Le décret souligne l'importance de réaliser une évaluation des risques liés à l'éclairage sur les lieux de travail. Cette évaluation doit prendre en compte les caractéristiques des tâches effectuées, les exigences visuelles, les conditions environnementales et les facteurs individuels.

  • Dispositions générales : Le décret énonce les principes généraux à respecter pour assurer un bon éclairage du lieu de travail. Il mentionne notamment la nécessité pour les employeurs d’assurer un éclairage suffisant et approprié, de protéger contre l'éblouissement, de prioriser la lumière naturelle et de prévenir les risques liés à la perception visuelle dégradée.

  • Éclairage des postes de travail : Le décret établit des exigences spécifiques pour l'éclairage des postes de travail. Il précise, par exemple, que les sources lumineuses ne doivent pas provoquer de gêne visuelle, que les installations doivent être conçues pour éviter les contrastes excessifs et que les postes de travail nécessitant une vision précise doivent être équipés d'un éclairage adapté. Cas particulier d’un cabinet dentaire : l'éclairage d'un cabinet de dentiste revêt une importance cruciale tant pour le dentiste que pour les patients. Un éclairage adéquat est essentiel pour permettre au dentiste de travailler avec précision. Un éclairage direct et suffisamment lumineux, souvent fourni par des lampes dentaires spéciales, est nécessaire pour visualiser en détail la cavité buccale du patient, ses dents et ses gencives. Un éclairage ambiant agréable et apaisant est aussi important. Celui-ci peut être apporté par une fenêtre lumineuse ou un plafond lumineux. Ces derniers apportent une lumière douce et non éblouissante dans le cabinet du dentiste, mais aussi dans les zones d'attente et de réception afin de créer une atmosphère détendue.

  • Éclairage des voies de circulation : Le décret aborde également l'éclairage des voies de circulation, en stipulant qu'elles doivent être suffisamment éclairées pour permettre aux travailleurs de se déplacer en toute sécurité. Il souligne l'importance de prévenir les obstacles et de marquer les changements de niveau éventuels.

23 vues0 commentaire
bottom of page